• Projet DUMACOBIO - Premiers échantillonnages

    Observation DUMACOBIO
    Crédit : Bruno HESSE (OOB/CNRS)

    Les premiers échantillons de bétons et d’aciers testés dans le cadre du projet Dumacobio sur l’éolien flottant en Méditerranée ont été immergés par les équipes des marins et des plongeurs de l’Observatoire. Cette initiative portée par Raphaël Lami, Michel Groc et Renaud Vuillemin, financée par la région Occitanie, est développée en partenariat avec l’INSA et l’Université Paul Sabatier de Toulouse, les Mines d’Alès et les entreprises régionales A-Corros et Corrhom.

    Ce projet ambitionne de comprendre les mécanismes de formation des biofilms pionniers et leur impact sur les matériaux qui serviront à la construction des futures éoliennes flottantes qui seront installées en Méditerranée, en associant les compétences du LBBM, et des plateformes Bio2Mar et Remimed.

  • Expédition DEEPLIFE

    Mission deeplife underthepole
    Crédit : Lorenzo BRAMANTI (LECOB/CNRS)

    Dans le cadre de l'expédition DEEPLIFE organisée par UNDER THE POLE, Lorenzo Bramanti (LECOB) co-Directeur scientifique de la mission avec Laetitia Hedouin (CRIOBE) effectue deux mois d'expédition, un mois à Lanzarote pour étudier l'écologie fonctionnelle des forêts de corail noir, et un mois à faire le tour de l'archipel pour étudier la connectivité entre les forêts de corail noir des îles Canaries. Trois types de forêts seront explorés : Athipatella wollastoni, Antipathes furcata et Stichopathes sp.

    Lorenzo Bramanti et l'équipe d'Under the Pole plongeront avec des recycleurs dans la zone mésophotique entre 70 et 100 mètres de profondeur, accompagnés de Francesco Otero-Ferrer, un chercheur de l'Université de la Palmas de Gran Canarias et Lucas Terrana (Musée d'histoire naturelle de Tournai, Belgique).

    Lire la suite
  • Conférence AALA - Des sources de vie dans les abysses : 20 ans d’exploration et de recherche - 7 décembre 2022

    AALA abysses

    En 1969 l’homme avait posé le pied sur la Lune, mais ignorait pratiquement tout du fond des océans de sa planète. Il a fallu attendre le développement des technologies comme le GPS pour le positionnement, l’acoustique pour les sondeurs multifaisceaux et le développement de submersibles maniables pour engager en 1976 la véritable conquête du fond des océans initiées par les bathyscaphes et quelques tentatives en cloches étanches.

    La découverte des zones tectoniques abyssales (sources hydrothermales des dorsales et fluides froids des fosses) a été la découverte majeure du XX siècle en océanologie. Totalement inattendues à ces profondeurs, le développement de peuplements foisonnants associés à ces sources a permis de mettre en place pendant plus de 20 ans des expéditions océanographiques pluridisciplinaires sur ces zones, constituant sans doute l’une des dernières grandes aventures sur cette terre. Ces expéditions ont également complètement changé la vision que l’on avait des fonds océaniques et fait immerger un nouveau concept de chaîne alimentaire à base chimiosynthétique indépendante de l’énergie solaire.

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
Chereef
Installation de boutures de coraux dans le panier
du ROV Victor pour un redéploiement in situ dans le
canyon

Mathilde Chemel et Franck Lartaud ont participé ce mois d’août à la 2ème édition de la campagne ChEReef (Characterization and Ecology of cold-water coral Reefs) à bord de la Thalassa dans le canyon de Lampaul, dans le Golfe de Gascogne. Dirigée par l’Ifremer, ces campagnes sur 6 ans ont pour but de décrire et comprendre la dynamique des habitats benthiques et en particulier des récifs de coraux d'eau froide en écosystème de canyon soumis à des pressions de pêche et de changement climatique. Ces travaux se déroulent dans le cadre du projet européen Marha, qui vise à améliorer l’état de conservation des habitats naturels marins en optimisant la mise en œuvre de zones Natura 2000 en mer.

Cette deuxième campagne réalisée à l’aide su ROV Victor 6000 visait notamment à continuer l’exploration du canyon et la cartographie des habitats récifaux, à assurer la maintenance de l’observatoire profond permettant l’enregistrement en continu des paramètres hydrodynamiques et sédimentaires du canyon, et enfin à collecter des coraux pour caractériser leur état de santé et alimenter les expérimentations in situ et en aquarium menées par le LECOB, dans le cadre de l’ANR ARDECO. Les plongées effectuées jusqu’à 2700 m de profondeur ont permis d’échantillonner cette année les coraux profonds Desmophyllum pertusum (anciennement Lophelia pertusa), Madrepora oculata et Solenosmilia variabilis, une espèce encore peu décrite et étudiée.

Les coraux collectés ont pour partie été redéployés in situ (à 800m et à 1200m) pour établir un suivi temporel de la croissance et du microbiote. D’autres fragments de colonies ont été ramenés à Banyuls pour une étude comparative entre population de l’Atlantique et de Méditerranée. Enfin une autre partie est actuellement utilisée dans le cadre d’une expérience en aquarium sous pression à Océanopolis afin de tester leur adaptation au changement climatique.

LECOB ChereefDesmophyllum pertusum et Madrepora oculata (rosés, orangés) sur des débris de colonies mortes à 700 m de profondeur
LECOB chereef2Récif à Solenosmilia variabilis et sa biodiversité associée sur une falaise à 1600 m de profondeur

Pour en savoir plus

Observatoire Océanologique
de Banyuls-sur-Mer
1 avenue Pierre Fabre
66650 Banyuls-sur-Mer
logo Sorbonne Université LOGO CNRS 2019 BLANC
logo embrc blanc
Nos projets de développement sont soutenus par :
logo etat RFlogo cperlogo Sorbonne Universitélogo L'Europe s'engageLogo UE textelogo region occitanie