Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Observatoire océanologique de Banyuls sur mer
Laboratoire Arago

Le monde de Némopar Vincent Laudet

Les récifs de coraux... un monde envoutant, incroyablement complexe et d'une beauté fascinante mais aussi un concentré de biodiversité : ils abritent ainsi 25% de la biodiversité des océans alors qu'ils ne représentent que 0,02% de leur surface. Il est donc essentiel de mieux comprendre comment fonctionne cet écosystème unique et comment l'action de l'homme peut influer sur leur devenir. Ceci est d'autant plus important que les récifs coralliens sont lentement en train de mourir : 20% des récifs coralliens sont déjà détruits, 25% sont en grande menace immédiate et 25% seront menacés en 2050.

Parmi les nombreux facteurs qui permettent aux populations poissons du récif de se maintenir, celle du recrutement des larves est une des plus importantes. En effet, la majorité des espèces de poissons sur les récifs coralliens ont un cycle de vie qui comprend une phase larvaire planctonique dans l'océan, qui dure généralement de 1 à 6 semaines, suivie d'une phase sédentaire dans le récif pour les jeunes et les adultes. L'existence d'un stade larvaire permet la dispersion des populations à travers une vaste zone. La vie larvaire et le processus de recrutement lui-même sont des étapes essentielles mais qui restent très mal connues bien qu'elles jouent un rôle crucial dans le maintien de la biodiversité dans le récif.


Crédit : Natacha Roux
Le conférencier présentera les travaux de son équipe qui s'intéresse justement à cette étape du cycle de vie des poissons car elle correspond à une véritable métamorphose de la larve pélagique en un juvénile qui vit sur le récif. Comme la métamorphose du têtard en grenouille, cette métamorphose des poissons est contrôlée par des hormones qui permettent de ne la déclencher qu'au bon moment et ces hormones sont les hormones thyroïdiennes. En étudiant deux espèces de poissons coralliens, un poisson chirurgien (Dory) et un poisson clown (Nemo), l'équipe cherche à mieux comprendre cette étape et vous verrez, il est espéré, que le véritable voyage de ces poissons est encore plus fantastique que ceux des films !

 

Portrait du Conférencier

Vincent LAUDET, Directeur de l'Observatoire Océanologique de Banyuls/Mer, est professeur des universités (UPMC), responsable de l'équipe " Biologie Intégrative de la Métamorphose " au sein du Laboratoire de Biologie Intégrative des Organismes Marins.

 

Sophie Sanchez - 04/11/16