Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Observatoire océanologique de Banyuls sur mer
Laboratoire Arago

Préserver la nuit et sa biodiversité :les différents enjeux de la pollution lumineuse

Depuis plus de 50 ans, l'augmentation continue de lumière artificielle émise en extérieur la nuit a modifié fortement l'alternance naturelle du jour et de la nuit dont dépend  la très grande majorité de la biodiversité et les milieux associés. Aujourd'hui, la luminosité ambiante de beaucoup de zones urbanisées où se combinent sources d'éclairage publics et privés, enseignes et publicités lumineuses est telle que la nuit s'est estompée au détriment d'un crépuscule lumineux permanent effaçant en particulier les variations de lumière naturelle produite par la lune au cours de sa révolution autour de la Terre.

L'origine et les différentes manifestations de la pollution lumineuse sont décrites pour mieux appréhender les différents leviers permettant de limiter les effets de cette nouvelle pression qui s'exerce sur la partie nocturne de notre environnement. Son évolution au cours du temps et un état des lieux de la situation présente est également présenté. L'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN) a choisi une approche transversale de la problématique abordant les différents enjeux économiques, environnementaux et sociétaux. Cette analyse sera présentée au cours de la première partie de l'exposé, ce qui permettra de sensibiliser aux multiples impacts de cette source de pollution. En particulier, les effets de la lumière artificielle sur différents groupes d'espèces seront présentés au regard de la littérature scientifique la plus à jour sur le sujet. Une étude récente de l'ANPCEN réalisée avec la MEB, les préconisations et les différents outils d'accompagnement développés par notre association pour réduire la pollution lumineuse seront enfin présentés dans une deuxième partie de cet exposé.

 

Portrait du conférencier

 

Nicolas BESSOLAZ est astrophysicien et a également une formation d'ingénieur en physique générale. Il a une expérience dans la recherche académique depuis 10 ans dans différents laboratoires en France et à l'étranger : Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble (IPAG), Universités de Eindhoven, Leuven et Exeter, Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies renouvelables (CEA). Son domaine principal d'expertise est l'évolution des étoiles jeunes après leur naissance et la modélisation de l'interaction de leur champ magnétique avec l'environnement qui a fait l'objet de plusieurs publications et communications scientifiques dans des revues à comité de lecture et dans des conférences internationales.

En parallèle, et en tant que membre et administrateur bénévole de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN), il a  contribué récemment à la préparation d'une étude de l'ANPCEN avec la Mission Economie de la Biodiversité du Groupe Caisse des Dépôts. L'étude synthétise les connaissances actuelles des effets de la lumière nocturne sur les espèces, milieux et continuités écologiques aquatiques,  propose des recommandations pour réduire l’impact de l’éclairage extérieur sur la biodiversité ainsi que des éléments d’information contractuels et financiers aux collectivités qui souhaitent s’engager dans une rénovation de leur éclairage public. Il a également développé pour l'ANPCEN un programme de modélisation de la pollution lumineuse intégrant les différentes avancées de la recherche de ces dernières décennies sur ce sujet et participe également au développement du concours Villes et Villages Etoilés. Il suit les discussions de différents groupes de travail au niveau national ou régional portant sur l'éclairage extérieur dans le but de mieux intégrer les différents enjeux de préservation de la nuit et participe également à des colloques internationaux sur ce thème.

 

Conférence présentée Mercredi 17 Juin 2015 à 18h00 - Amphithéâtre A. Guille - Bt B 1er étage

 

Sophie Sanchez (sophie.sanchez @ obs-banyuls.fr) - 01/06/16