Focus sur « La macrofaune Benthique » Céline Labrune

La macrofaune benthique correspond aux invertébrés vivants sur ou étroitement associés au sédiment, d’une taille supérieure à 1mm. Leur mobilité réduite, les stades sensibles qu’ils traversent, et la longueur de leur cycle de vie (de quelques jours à plusieurs années), en font un bon intégrateur des conditions environnementales. C’est pourquoi la macrofaune benthique est classiquement utilisée comme indicateur des changements environnementaux et dans le calcul des indices biotiques requis par les politiques environnementales à l’échelle européenne.

Ces indices permettent de refléter l’état écologique du milieu et d’estimer l’impact des activités anthropiques sur la biodiversité et les écosystèmes.Toutefois, la définition de ces indicateurs nécessite un travail important de recherche permettant : 1. de clarifier les conditions d’application de chaque indice (type de perturbation et habitat) et 2. d’être capable d’identifier la part de variations des indices dues aux conditions environnementales naturelles, notamment le changement climatique.

Ce travail ne peut se faire sans des échantillonnages réguliers dont le dépouillement implique des phases de tri et d’identification particulièrement chronophages et qui s’appuient sur une expertise spécifique, historique de la station marine de Banyuls, reconnue au niveau national et européen.Afin que cette activité de recherche puisse se développer et répondre à une demande institutionnelle croissante dans le cadre des politiques publiques nous espérons pouvoir pérenniser au LECOB le soutien technique actuellement assuré poste en CDD sur ressources propres.

Sandrine Bodin - 02/06/16